Jean-Yves et Mattéo refont l’année 2017

Des élections, du sport, des transferts, des disparitions, il s’est passé pas mal de choses durant cette année 2017.

J’ai le plaisir de recevoir la visite d’un ami, aujourd’hui. Jean-Yves Le Brian, ministre parodique de l’Europe et des Affaires étrangères et Président destitué de la Région Bretagne en raison d’un texte sur le non-cumul des mandats, est à mes côtés pour revenir sur 2017, de janvier à décembre, à travers une sélection d’une vingtaine de tweets.

Mattéo — Bonsoir Jean-Yves.

Jean-Yves — Bonsoir Mattéo.

[Note de l’auteur : constatez la saisissante authenticité de la retranscription du dialogue.]

 

Mattéo — En janvier, vous étiez Ministre de la Défense et Président de la région Bretagne, mon cher Jean-Yves.

Jean-Yves — Ah oui, ce bon vieux temps où il était encore admis de cumuler plusieurs postes…

Jean-Yves — Mais les choses étaient sur le point de changer, en cette année présidentielle.

Mattéo — Intéressons-nous d’ailleurs à un sondage de février, qui donnait à Benoît Hamon presque 15% des intentions de vote, qui voyait François Bayrou candidat, et qui oubliait des candidats au fort potentiel comme Jean Lassalle, Rama Yade ou Christian Troadec…

Mattéo — Un peu plus tard, nous avons même assisté à un véritable défilé Lire la suite

Publicités

Les Wasa’bees à la conquête de l’Argentine

Après avoir rencontré la 4L Breizh Wings, le club ciné Moviezen et le candidat parodique Le Brian, je me tourne aujourd’hui vers la mer. On embarque à bord d’un dériveur piloté par Cassandre à la barre et Aloïse au trapèze, au sein d’un tout jeune duo sportif : les Wasa’bees.

Mattéo – Les Wasa-quoi ?

Aloïse – Les Wasa’bees ! C’est un mélange entre le surnom que nous donne notre entraîneur sur l’eau (les abeilles en anglais) et le nom de ce condiment au goût épicé originaire du Japon, qui est la destination de notre ambition principale : les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 !

Mattéo – Et voilà ! Un beau programme !

wasabees-fra-22

Avant de revenir plus en détail sur leurs objectifs, évoquons un peu le contexte, et la naissance des Wasa’bees en septembre 2015. Pour ceux qui ne connaissent pas l’amer, le wasabi, c’est plutôt épicé. Et pour ceux qui connaissent mal la mer et ses sports, le 470 est une embarcation de 4,70 m de long, avec trois voiles (une grand-voile, un foc et un spi), et conçue pour deux équipiers. Aux Jeux Olympiques, l’épreuve de 470 existe depuis 1976 pour les hommes (à Séoul), et 1988 pour les femmes (à Kingston, sur le lac Ontario, la classe !) Et c’est donc à Tokyo que les Wasa’bees comptent briller en 2020. Comment en êtes-vous arrivées là ?

Les Wasa’bees – Nous avons toujours été en contact avec l’environnement marin, et notre passion commune pour la voile s’est très vite imposée. Tout a commencé avant l’âge de 10 ans en Optimist, et de fil en aiguille, nous sommes ensuite passées à la classe supérieure, le 470, en entrant au Pôle France, chacune avec une partenaire différente.

Mattéo – Vous y avez en effet un beau palmarès : Vice-championne d’Europe Junior et Double Championne du Monde Junior (-21 ans), ainsi que 15ème au Championnat d’Europe Senior pour Aloïse ; 7ème au classement Mondial, 5ème au Championnat d’Europe Senior et Championne de France Elite pour Cassandre. Pourquoi pas les Jeux Olympiques de Rio cet été alors ?

Les Wasa’bees – L’équipe de France n’a le droit qu’à un seul équipage pour les JO. Nous sommes l’équipage suppléant pour les Jeux de 2016, nous attendons notre tour pour 2020 ! Lire la suite