Retour à la normale

La principale actualité musicale de ce mois de mars 2017 en pays brestois, c’est le retour de Matmatah après neuf années d’absence.

Stan, Rico, Scholl et Manu ont remis la ouache. Au programme, nouvelle tournée évidemment et nouvel album parce qu’ils ont encore plein de choses à raconter. Ça aurait pu prendre un gros coup de vieux et sentir le renfermé. Mais non. Le rock est bien présent, l’énergie est là, et les paroles résonnent terriblement juste. Suite à La Cerise, et après avoir fait Des Merveilles en solo (Sauf erreur de ma part), l’écriture et l’interprétation de Tristan Nihouarn n’ont pas pris une ride. « Ça y est nous y sommes ! »

Trois morceaux de cet album « Plates Coutures » ont particulièrement retenu mon attention.

Marée haute

En pleine campagne pour l’élection présidentielle, et notamment en pleine affaire Fillon, le premier extrait sorti est tombé à pic. Marée haute retrace l’histoire d’un politicien véreux rattrapé par affaires et déboires – « Pourquoi me traiter de la sorte ? De quoi m’accuse-t-on au juste ? » –  et remontant à la surface après quelques années – « Vos cerveaux lavés du souvenir de mes impardonnables fautes ». Un phénix dans un panier de crabes.

Un morceau finalement intemporel puisqu’il aurait pu sortir 5 ou 10 ans plus tôt ou plus tard en trouvant toujours un exemple dans l’actualité. La République des copains.

Retour à la normale

Au milieu de ce cinquième album studio, on peut entendre le plus festif des extraits. Lire la suite

Publicités

Rêve d’horizon

bonneannee2017

Une nouvelle année se profile à l’horizon.

Dans mes vœux du 1er janvier 2016, j’avais ressorti la chanson « Alzheimer » interprétée 12 ans plus tôt par Matmatah. Je n’aurais jamais imaginé que ces paroles auraient autant pu prendre écho tout au long de l’année. Les guerres et attentats ont secoué le monde chaque jour. « Parce qu’aujourd’hui la folie se doit d’être expéditive. » Les discours extrémistes ont encore gagné en intensité, et de nouveaux dirigeants ont été élus. « La meilleure façon de gagner du fric, c’est à l’intox. La décadence d’une Amérique, à contempler sur Fox. » Et en étant pessimiste, on pourrait même craindre que ça continue… « Avec la peur comme exutoire à l’ignorance. Alzheimer en prof d’histoire de nos enfances. »

L’un des points positifs que j’en ressors toutefois, c’est que Matmatah a choisi 2016 pour annoncer son retour.

Mais regardons maintenant vers l’avant.

« Je vis sur la route, derrière moi le passé.
Je passe entre les gouttes, je n’suis pas pressé. 
Qu’ai-je fait de mes rêves ? Où les avais-je laissé ?
Dans le vent qui siffle, j’entends les hommes hurler.
J’avance jusqu’à l’ivresse. »

Prenons nos plumes. Traçons nos routes. Ouvrons nos fenêtres. Volons vers nos horizons. « J’avance jusqu’à l’ivresse… »

Que cette année 2017 soit la plus belle possible pour vous et vos proches. Ayez toujours un horizon devant vous. Et avancez. Je vous souhaite de la réussite personnelle et professionnelle. Et surtout plein de nouveaux horizons.

Bloavezh mat !

MF

 

[RÉTROSPECTIVE] L’année 2016 en 16 tweets

La promo 20

Un peu après avoir fêté ses 20 ans, l’ISEN Brest saluait sa 20ème promotion d’étudiants diplômés. C’était le 7 octobre dernier. Vendredi 7 octobre 2016.

Cette journée aura été l’occasion de se revoir encore une fois, ensemble. Pour la suite il s’agira, selon les conseils d’Octave Klaba, parrain de cette promo, de toujours « garder son enthousiasme » et de « vivre ses projets avec passion. » Sacré programme !

Promo 20, je me permets de te tutoyer : on se connait bien, maintenant. Je ne suis pas nostalgique et je ne vais pas pleurer en restant sur place, le regard fixé dans le rétro. Mais sache, promo 20, que tous les souvenirs que je partage avec toi resteront gravés en moi : les heures passées en salle de DS, le confort des chaises de l’amphi 2, les after-works au Dub, les TP tournants de chimie, les après-midi de tournage de courts-métrages, les soudages de cartes électroniques, les soirées à l’ISEN, les soirées pas loin de l’ISEN, et même depuis 2-3 ans les soirées pas à l’ISEN, la rue de Siam, ses nuits d’ivresse, la rade, le port, ce qu’il en reste, le vent dans l’avenue Jean Jaurès (tonnerre, tonnerre…)

Promo 20, je pourrais te quitter en citant Lire la suite

Les Oscours 2016

Quelques jours avant la 88ème édition des Oscars du cinéma, et un an après la toute première édition des Oscours de la politique : nous passons la seconde. Vous êtes sur le point de découvrir qui succédera à Nicolas et François, les gagnants de l’an passé. Encore une fois, nos lauréats en verront de toutes les couleurs. Les Roses voudront se mettre au vert, les Bleu Marine vont voir rouge, et les Verts vont broyer du noir (comme toujours…)

Ce palmarès, effectué de manière totalement libre et effrontée, ne pourra être soumis à aucun recomptage des voix (ni des voies en cas de déroute.) Comme dirait le philosophe grec Nikos dans The Voice, « seule la voix compte ! » En l’occurrence, la voix, c’est moi. J’en profite donc pour déclarer cette seconde cérémonie ouverte (ou d’une autre couleur…) Oscours !

La meilleure séductrice

Après avoir été auréolée de l’Oscour du meilleur recyclage l’an dernier, Ségolène Royal aurait pu remporter cette l’année le prix de la meilleure séductrice grâce à sa rencontre avec le « bad boy » Justin Bieber.

segolene-justin

Mais non. Je ne suis pas du genre à recycler mes récompenses. (Par contre, mes vannes…) (Mais c’est une autre histoire.) (Fin de la parenthèse.) Il se trouve quand même par hasard que la winneuse de ce prix est elle aussi une as du recyclage. Emma Cosse. Secrétaire du parti écolo qui a été mise de côté par ses collègues après avoir accepté un poste de Ministre. Ambiance.

Alors pourquoi ce prix de séductrice pour Emma Cosse ? Tout d’abord pour avoir réussir à se faire loger dans un Gouvernement socialiste avec lequel elle semblait en désaccord quelques jours plus tôt. Et puis aussi parce qu’en brestois, son nom signifie « Elle me drague » (littéralement « elle m’accos' ») Et ça, c’est vraiment très fort !

De la poubelle au Ministère du Logement, il n'y a qu'un pas.

De la poubelle au Ministère du Logement, il n’y a qu’un pas.

Lire la suite

Bon an, mal an

brest-bonne-annee-2016

« Bonne année ! » « Et surtout bonne santé, parce que c’est important la santé ! » 1er janvier 2016. Partout. Tout le monde. Les vœux tombent. Et c’est pas fini, parce que la tradition veut qu’on en ait le droit jusqu’à la fin du mois. En ce qui me concerne, à l’instant où vous lisez ces lignes, ces vœux ont déjà été écrits il y a plusieurs heures (voire plusieurs jours, ça dépend surtout de vous, en fait…) Au moment où ces vœux sont publiés sur mon site, je dois être quelque part (je ne sais où), en mode « réveillon » ou en mode « pas-réveillé »… Ô joie des publications WordPress automatisés ! Ô tristesse de ce monde réglé, sans spontanéité !

Manque de spontanéité, car je ne suis pas voyant (peut-être quand même extra-lucide), mais je peux vous donner le contenu des meilleurs vœux de nos chers politiques sans les avoir vus ! Chez nos amis Mélenchon, Hollande, Sarko, Le Pen (quarté dans le désordre) Bayrou (pour avoir le quinté) Valls et Juppé (en cas de non-partant)… J’aurais pu citer un écolo aussi, mais un 1er janvier au petit matin, en reste-t-il seulement, un dernier vert ? Flûte ! (haha !) Bref, tous nos amis nous souhaiteront surement « une belle année 2016, qui sera importante pour nous tous… » (Oui, comme tous les ans…) Et surtout… « Surtout une belle année 2016 qui sera la dernière ligne droite avant les enjeux majeurs de 2017 ! » Ça y est ! C’est balancé ! 2016 débute à peine, et je suis prêt à parier que nombreux sont ceux qui se voient déjà en 2017.

L’année passée aura connu une atmosphère assez particulière. Montée du terrorisme, adhésion massive aux idées des extrémismes, et pour clôturer le tout, un nouveau débat sur la déchéance de nationalité… Les terroristes français seraient « favorisés » par rapport aux terroristes binationaux ? Un terroriste n’est-il pas un monstre ? Et un monstre a-t-il besoin de revendiquer une nationalité ? Beaucoup de questions se posent et le malaise se ressent chez les personnes ayant la double nationalité, ainsi qu’à l’étranger (Ave Italia !)…

Beaucoup de questions…

Énormément de questions sans réponse, en 2015 ! Jusqu’où peut-on caricaturer sans danger ? Est-ce que Jon Snow reviendra ? La crêpe de blé noir de Basse-Bretagne est-elle meilleure que la galette de Haute-Bretagne ? (Ici, la réponse est clairement oui.) Où est Charlie ? Doit-on dire « pain au chocolat » ou « chocolatine » ? Doit-on écrire « autant pour moi » ou « au temps pour moi » ? Un mi-grand est-il plus petit qu’un autochtone ? Lire la suite

Le retour des dinos

Il y a les 10 doigts de la main, les 10 Commandements… et les 10 nosaures.

Non, oubliez ça tout de suite. C’était très mauvais. (Pour une fois…) Ce dont je veux vous parler est bien meilleur !

 

Les Brestiraptors.

Ceci n’est pas un retour. Mais il y a de quoi être satisfait quand Matmatah annonce la sortie d’un morceau inédit. « Triceratops ». Un titre dinosauresque pour le célèbre groupe brestois qui annonce l’arrivée d’un best-of  jurassique « Antaology ».

« On a crevé la dalle
Avant de s’envelopper
De chaleur animale
A l’aube, à l’aube du crétacé. »

Et nous, on crevait la dalle de ne plus les entendre. Les interprètes du « Lambe An Dro », de « L’Apologie » et de « La Cerise » s’étaient séparés en 2007 pour ne pas tomber dans la routine certes, mais en nous laissant sur notre faim. Tristan Nihouarn (Stan) avait poursuivi son chemin en solo avec « Meredith » notamment. Et après avoir fait bande à part pendant ces quelques années, Matmatah sort de son sommeil pour fêter ses vingt ans. Et quel réveil, mes amis ! On n’a plus envie d’y croire, à cette théorie de l’extinction des dinosaures ! « Ecoute-donc voir par-là ! » si ce n’est pas déjà fait :

Le style est toujours le même, reconnaissable entre tous. Des influences celtiques, des sonorités rock, un rythme frénétique. On en redemande. D’autres inédits seront justement au programme du double album qui arrive à la rentrée. Les meilleurs morceaux, des nouveautés, des sons beaucoup plus rares : il n’y aura que l’embarras du choix. Avec une reformation du groupe et une tournée à la clé ? Lire la suite