Les Oscours 2016

Quelques jours avant la 88ème édition des Oscars du cinéma, et un an après la toute première édition des Oscours de la politique : nous passons la seconde. Vous êtes sur le point de découvrir qui succédera à Nicolas et François, les gagnants de l’an passé. Encore une fois, nos lauréats en verront de toutes les couleurs. Les Roses voudront se mettre au vert, les Bleu Marine vont voir rouge, et les Verts vont broyer du noir (comme toujours…)

Ce palmarès, effectué de manière totalement libre et effrontée, ne pourra être soumis à aucun recomptage des voix (ni des voies en cas de déroute.) Comme dirait le philosophe grec Nikos dans The Voice, « seule la voix compte ! » En l’occurrence, la voix, c’est moi. J’en profite donc pour déclarer cette seconde cérémonie ouverte (ou d’une autre couleur…) Oscours !

La meilleure séductrice

Après avoir été auréolée de l’Oscour du meilleur recyclage l’an dernier, Ségolène Royal aurait pu remporter cette l’année le prix de la meilleure séductrice grâce à sa rencontre avec le « bad boy » Justin Bieber.

segolene-justin

Mais non. Je ne suis pas du genre à recycler mes récompenses. (Par contre, mes vannes…) (Mais c’est une autre histoire.) (Fin de la parenthèse.) Il se trouve quand même par hasard que la winneuse de ce prix est elle aussi une as du recyclage. Emma Cosse. Secrétaire du parti écolo qui a été mise de côté par ses collègues après avoir accepté un poste de Ministre. Ambiance.

Alors pourquoi ce prix de séductrice pour Emma Cosse ? Tout d’abord pour avoir réussir à se faire loger dans un Gouvernement socialiste avec lequel elle semblait en désaccord quelques jours plus tôt. Et puis aussi parce qu’en brestois, son nom signifie « Elle me drague » (littéralement « elle m’accos' ») Et ça, c’est vraiment très fort !

De la poubelle au Ministère du Logement, il n'y a qu'un pas.

De la poubelle au Ministère du Logement, il n’y a qu’un pas.

Lire la suite

Publicités

2015 dans le rétro (partie 2)

Si vous avez raté la première partie de cette rétro 2015, pas de soucis, elle est toujours ici ! Ou bien . Ou encore  si vous préférez. Mais bon, trois liens différents pour pour tomber sur la même page, c’est pas super ergonomique. Si j’osais, je dirais même que ce n’est pas très Charlie…

Le premier semestre 2015 aura donc vu s’ériger des Charlie contre le terrorisme, des barrages contre la grande marée, et des plantes vertes contre les problèmes d’orthographe… (C’est une version très synthétique, je l’admets.) Nous sommes ensuite entrés dans la seconde partie de l’année : le mois de juillet et ses températures caniculaires.

OK, bon, là c’était le tout début de l’été. Il a fait bien meilleur après. Croyez-moi.

Pendant ce temps-là, à la FIFA…

IL PLEUVAIT DES BILLETS !!! Et voilà, en Suisse aussi, il pleuvait cet été ! Ce n’était donc pas seulement à Brest.

Et puis, il faut bien que les têtes dirigeantes de la FIFA s’occupent un peu. L’été dernier, il y avait la Coupe du Monde au Brésil. L’été prochain, il y aura l’Euro en France. Mais en attendant, il faut que tous ces gens s’amusent un peu pendant les années impaires. Donc, ils organisent des p’tites conférences pendant lesquelles ils balancent quelques milliers d’euros par les fenêtres, il se font des élections encore plus truquées qu’à l’UMP et que chez les Russes, et ils s’offrent des primes pour récompenser leurs « petits boulots » réalisés quelques années auparavant. Beau programme. Ça me donne presque envie de voter pour Platini aux présidentielles de 2017.

Enfin bref. Retour à Brest. Lire la suite

La galette-saucisse au patrimoine mondial de l’UNESCO

Quelques années après l’entrée du fest-noz au patrimoine culturel immatériel, c’est au tour de la célèbre galette-saucisse de débarquer à l’UNESCO. 

Les élections régionales permettent de mettre les enjeux cruciaux de notre société sur la table. Un véritable « buzz régional » a été lancé récemment par Gilles Pennelle au sujet de la galette-saucisse. Selon le candidat FN aux régionales 2015 en Région Bretagne, il s’agit d’un « élément de l’identité bretonne, aujourd’hui menacé. » Les réactions n’ont pas tardé à fuser de toutes parts, dénonçant notamment le lourd passé normand du candidat.

Galette_saucisse_bretagne

Alors que la France est en période d’état d’urgence, Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense et accessoirement candidat à la Région Bretagne, a pris les mesures qui lui semblaient nécessaires. C’est lui qui a formulé la demande expresse au Conseil Exécutif de l’UNESCO, pour permettre au monde de reconnaître cet élément primordial de la gastronomie bretonne à sa juste valeur. « L’état d’urgence nous permet de prendre des décisions exceptionnelles. Nous sommes confrontés à un cas extrême où la galette-saucisse est directement menacée. Cette mesure était primordiale pour la sauver. » D’autre part, toujours au Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, grande amatrice de cuisines locales, a déclaré que la galette-saucisse ferait progressivement son apparition dans certains manuels scolaires.

Interrogé par nos soins, Marc Le Fur pense qu’il s’agit avant tout d’une démarche électoraliste, mais il se dit « fier que la culture bretonne soit reconnue au fur et à mesure dans le monde, et que la galette-saucisse devienne au fur et à mesure un pilier historique de la Bretagne. » Son adversaire, Christian Troadec félicite « cette nouvelle victoire du lobby breton sur le plan international. » Il annonce par ailleurs qu’une usine de production de galettes-saucisses pourrait prochainement voir le jour à Carhaix. Interrogés, les responsables écologiques bretons, végans, n’ont pas souhaité s’exprimer sur ce sujet.

Toutefois, cette décision très rapide ne fait pas l’unanimité auprès de la population. Lire la suite

Le Brian candidat

C’est l’événement politico-médiatique de ce mois d’octobre 2015 en Bretagne. Le Ministre Jean-Yves Le Brian présente sa candidature aux élections régionales de décembre 2015, et il s’exprime en exclusivité chez Mattéo Fonzatti. Rencontre dans un petit bar brestois, entre une blonde et une brune. (Je parle de bières, bien sûr.)

lebrian-twitter

Créé cet été par deux jeunes Bretons, le compte Twitter parodique de l’homme politique se lance dans une campagne électorale pleine d’humour et de dérision. Toutes les réponses que vous avez toujours voulu connaître aux questions que vous n’avez jamais voulu poser (par manque de temps, ou d’envie, peu importe), et bien, c’est ici.

Mattéo – Bonsoir Jean-Yves.

Jean-Yves – Bonsoir Mattéo.

Note de la rédaction : OK, j’avoue… Ça, ce n’était pas vraiment une question. Mais c’est important de trouver les bons mots pour débuter correctement une interview. C’est une question de respect. Parlons-en, du respect : c’est un thème récurrent dans les tweets de JY…

Mattéo – Je vous laisse vous présenter aux lecteurs. Comment vous définiriez-vous, Jean-Yves ?

Jean-Yves – En plus d’être néophyte sur Twitter, j’aime l’humour et la Bretagne : je suis un amateur de Vannes, en quelque sorte. Et quand j’ai un peu de temps, je fais aussi de la politique. Actuellement, par exemple, je suis membre du Gouvernement et je vise la Présidence de la Bretagne.

Mattéo – Justement, par rapport au cumul des mandats…

Jean-Yves – Tututut ! Lire la suite