« Et si on remplaçait le bac par… »

L’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo organise en ce moment un concours d’écriture sur le thème « Et si on remplaçait le bac par… » à destination des collégiens, lycéens et étudiants francophones et francophiles âgés de 12 à 22 ans. Alors pour introduire cet article, je n’ai rien trouvé de mieux qu’un prélude de Bach.

Voilà voilà…

« Prouver que l’esprit de Rabelais et de Desproges est vivant » : tel est l’objectif affiché par Charlie Hebdo pour ce premier prix littéraire. Et c’est plutôt réussi puisque plus de 1300 jeunes écrivains ont envoyé leur contribution. Toutes les variétés d’humour y sont acceptées, même l’absurde ! Qu’à ne cela tienne, même si je ne fais plus partie des critères de sélection du jury, j’ai empoigné ma plume et j’ai levé l’encre.

Si la plupart des auteurs ont vu dans le sujet une référence quelconque au baccalauréat, au bac à linge, au bac à sable ou au bac à riz (pour les fans de Sagna), je ne suis pas tombé dans ces raccourcis simplistes. Je me suis jeté à l’eau en contemplant un tout autre bac.

Bac de Térénez (Photo : Archives de Brest - 1944-1952)

Bac de Térénez (Photo : Archives de Brest – 1944-1952)

 

« Et si on remplaçait le bac par… » Trois points de suspension. Ce thème me paraît incomplet. C’est curieux, depuis quelques temps je trouve qu’il leur manque des morceaux chez Charlie… Enfin bref, là n’est point le sujet.

Il est grand temps de remplacer le bac. Il n’en reste d’ailleurs qu’une petite quinzaine en France. Mais c’est une méthode d’un autre temps ! Maintenant, on traverse rades et fleuves avec des ponts ou des téléphériques (spécificités locales). Presque plus personne n’utilise de bacs. Ces fameuses embarcations à fond plat, principalement destinées aux marins d’eau douce. La plupart sont en rade… Enfin ils n’y sont plus, justement.

Enfilez vos tabliers, nous allons donc parler de ponts. Il en existe une incroyable diversité : c’est autre chose que le prélude de bac… Les plus vieux étaient voûtés, mais aujourd’hui, suivant la loi de l’évolution, ils sont béton. Attention, certains sont toujours debout ! (Prenez le pont du Gard à vous !) Il y a ensuite eu la mode des ponts à haubans, une autre technique beaucoup plus câblée. Mais sans vouloir l’accabler, le pont à hauts bancs était plus difficile à seoir à l’environnement. N’oublions pas le fameux pont à veine, le plus cité des peintres qui avaient de la chance, même s’il ne rapportait rien (puisqu’il était sans gain).

Sans suspens, mes ponts favoris sont les ponts suspendus. Deux piliers qui s’ancrent, deux câbles qui s’attachent, un tablier qui s’étend, et au milieu coule une rivière. Joli jeu de jambes ! Une-deux, petit pont, et on en arrive au but ultime : remplacer le bac. Le tout avec seulement deux points de suspension.

 

Allez, kenaciao !

MF

Publicités

2015 dans le rétro (partie 2)

Si vous avez raté la première partie de cette rétro 2015, pas de soucis, elle est toujours ici ! Ou bien . Ou encore  si vous préférez. Mais bon, trois liens différents pour pour tomber sur la même page, c’est pas super ergonomique. Si j’osais, je dirais même que ce n’est pas très Charlie…

Le premier semestre 2015 aura donc vu s’ériger des Charlie contre le terrorisme, des barrages contre la grande marée, et des plantes vertes contre les problèmes d’orthographe… (C’est une version très synthétique, je l’admets.) Nous sommes ensuite entrés dans la seconde partie de l’année : le mois de juillet et ses températures caniculaires.

OK, bon, là c’était le tout début de l’été. Il a fait bien meilleur après. Croyez-moi.

Pendant ce temps-là, à la FIFA…

IL PLEUVAIT DES BILLETS !!! Et voilà, en Suisse aussi, il pleuvait cet été ! Ce n’était donc pas seulement à Brest.

Et puis, il faut bien que les têtes dirigeantes de la FIFA s’occupent un peu. L’été dernier, il y avait la Coupe du Monde au Brésil. L’été prochain, il y aura l’Euro en France. Mais en attendant, il faut que tous ces gens s’amusent un peu pendant les années impaires. Donc, ils organisent des p’tites conférences pendant lesquelles ils balancent quelques milliers d’euros par les fenêtres, il se font des élections encore plus truquées qu’à l’UMP et que chez les Russes, et ils s’offrent des primes pour récompenser leurs « petits boulots » réalisés quelques années auparavant. Beau programme. Ça me donne presque envie de voter pour Platini aux présidentielles de 2017.

Enfin bref. Retour à Brest. Lire la suite

2014 dans le rétro

L’année 2014 se termine. En décembre, on trouve un peu partout toutes sortes de rétrospectives, bêtisiers et autres best-of. C’est un peu cela que je vous propose ici. A travers une douzaine de tweets, vous allez revivre l’année passée, telle que je l’ai vue. Prêts ? Vous n’avez plus qu’à vous laisser guider…

On commence par les faits d’hivers. Les J.O. en terres russes, à la gloire de Vladimir Putin (orthographe anglo-saxonne, prononcez-le comme vous voulez). Et les balais canadiens qui font de l’ombre aux ballets russes.

 

Après un hiver terrible, le printemps et ses élections municipales. Le FN bourgeonne et on parle de « déculottée historique » pour le Président scootériste.

On remet les pendules à l’heure : que Ayrault s’en aille, et que Valls devienne.

 

En Bretagne, rien ne va plus. Les Bonnets Rouges font la loi. Ils sont partout, on en trouve même au Brésil…

Lire la suite