Jean-Yves et Mattéo refont l’année 2017

Des élections, du sport, des transferts, des disparitions, il s’est passé pas mal de choses durant cette année 2017.

J’ai le plaisir de recevoir la visite d’un ami, aujourd’hui. Jean-Yves Le Brian, ministre parodique de l’Europe et des Affaires étrangères et Président destitué de la Région Bretagne en raison d’un texte sur le non-cumul des mandats, est à mes côtés pour revenir sur 2017, de janvier à décembre, à travers une sélection d’une vingtaine de tweets.

Mattéo — Bonsoir Jean-Yves.

Jean-Yves — Bonsoir Mattéo.

[Note de l’auteur : constatez la saisissante authenticité de la retranscription du dialogue.]

 

Mattéo — En janvier, vous étiez Ministre de la Défense et Président de la région Bretagne, mon cher Jean-Yves.

Jean-Yves — Ah oui, ce bon vieux temps où il était encore admis de cumuler plusieurs postes…

Jean-Yves — Mais les choses étaient sur le point de changer, en cette année présidentielle.

Mattéo — Intéressons-nous d’ailleurs à un sondage de février, qui donnait à Benoît Hamon presque 15% des intentions de vote, qui voyait François Bayrou candidat, et qui oubliait des candidats au fort potentiel comme Jean Lassalle, Rama Yade ou Christian Troadec…

Mattéo — Un peu plus tard, nous avons même assisté à un véritable défilé Lire la suite

Publicités

Le quinquennat Hollande en images

1825. C’est le nombre de jours qu’aura duré le quinquennat de François Hollande. 1825 jours à l’Elysée, du 15 mai 2012 au 14 mai 2017.

Ces cinq années ont été marquées par l’essor des chaînes d’information en continu et des réseaux sociaux. Un univers numérique dans lequel la moindre image, la moindre phrase, le moindre mot peuvent être partagés instantanément et prendre une dimension virale.

Plus que Nicolas Sarkozy avant lui, et sans doute moins que son successeur Emmanuel Macron, le Président Hollande est devenu un mème. De tours de gifs à coups de hashtags, le buzz n’est jamais loin à chaque sortie présidentielle…

Au-delà de toute considération politique sur le mandat écoulé, je vous propose un petit résumé du quinquennat Hollande à travers dix images qui ont marqué Internet. Drôles souvent, ridicules parfois, voici les photos qu’il ne fallait pas louper pendant ces cinq ans.

 

1. « Embrasse-moi sur la bouche, François ! » Merci pour ce moment, Valérie.

hollande-embrassemoi

 

2. « Regarde François, par là-bas y’a un super coiffeur ! » Bon, il faudra le payer 10.000 euros par mois. Mais ça reste raisonnable.

hollande-sarko-8-mai

Lire la suite

Marre de la campagne ? Parlons de la campagne !

Alors que la campagne présidentielle 2017 fait rage, je vous propose de prendre un peu de recul et d’aller se promener à la campagne.

Les élections législatives auront lieu au mois de juin et, à certains endroits, on aura le droit à des confrontations très disputées. C’est notamment le cas dans la sixième circonscription du Finistère, qui regroupe entre autres les communes de Crozon, Châteaulin, Plougastel, Carhaix et l’Île d’Ouessant.

29-circonscription-6

Si j’ai choisi de vous parler de cette circonscription en particulier, c’est parce que sa situation actuelle est tout à fait cocasse. « Candidats stars », outsiders populaires, petits candidats inconnus au bataillon, indécisions par rapport à certaines investitures : cette élection promet déjà d’avoir un petit air de présidentielle, mais au niveau local.

 

Le candidat sortant.

Battu en 2007 face à Christian Ménard, et élu en 2012 sous l’étiquette socialiste face à Dominique Cap, il a siégé à la Commission des Affaires sociales pendant son mandat de député. Lire la suite

Les Oscours 2017

C’est devenu une tradition, à mi-chemin entre les Oscars et les au-secours, les Oscours récompensent les meilleures prestations politiques de l’année écoulée. C’est d’ailleurs le cas de le dire, l’année est coulée. Au moins autant que le Titanic. Sauf que cette fois-ci, la mise en scène n’était pas de James Cameron. Ni de son homonyme David, ex-Premier Ministre britannique, occupé à écoper pour ne pas que son Royaume-Désuni prenne l’eau après avoir dit non à l’Europe.

De la comédie burlesque à la tragédie, du film d’auteur au succès de la toile, il y aura des Oscours 2017 pour tous les goûts. Et tout ce que je peux vous dire pour l’instant, c’est que cette édition pré-présidentielle ne va pas vous décevoir… Je déclare donc ouverte la troisième cérémonie des Oscours.

 

Le meilleur film de guerre

Ça a bombardé dans tous les sens. Toute l’année. Et il y a eu des morts. Avant même que Donald soit élu Président des Etats-Unis, je lui avais décerné à titre préventif l’Oscour 2016 du meilleur blockbuster américain. En novembre dernier, il a littéralement dégommé sa concurrente Hillary. C’était la première d’une longue série.

L’adaptation française de « House of Cards » a aussi fait énormément de victimes, à commencer par Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, qui avaient respectivement remporté l’Oscour 2015 du meilleur retour au premier rang et l’Oscour 2016 du meilleur espoir masculin. Une preuve de plus que je suis quelqu’un de visionnaire… Dommages collatéraux chez Jean-François « zéro-virgule-trois-pourcent » Copé et Jean-Frédéric Poisson également. Mais dans ce cas, c’était une mort beaucoup moins spectaculaire. Dans le show-biz, on appelle ça une « Marion-Cotillard ».

Dans un bon film de guerre, il y a des victimes dans tous les camps. On peut en déduire que ce film-là était particulièrement bon. En témoignent les décès politiques de Manuel Valls et Arnaud Montebourg. Ces combats primaires ont aussi fait mourir la carrière politique de Cécile Duflot. Finalement, on ne va pas s’en plaindre.

 

La meilleure comédie musicale

Changement de registre. Après Duflot, voici du flow. L’Oscour de la comédie musicale est décerné au Président François Hollande pour son interprétation remarquable de « J’ai décidé de ne pas être candidat » remixée par Khaled Freak.

Ça vous reste dans la tête, hein ? Lire la suite

Rêve d’horizon

bonneannee2017

Une nouvelle année se profile à l’horizon.

Dans mes vœux du 1er janvier 2016, j’avais ressorti la chanson « Alzheimer » interprétée 12 ans plus tôt par Matmatah. Je n’aurais jamais imaginé que ces paroles auraient autant pu prendre écho tout au long de l’année. Les guerres et attentats ont secoué le monde chaque jour. « Parce qu’aujourd’hui la folie se doit d’être expéditive. » Les discours extrémistes ont encore gagné en intensité, et de nouveaux dirigeants ont été élus. « La meilleure façon de gagner du fric, c’est à l’intox. La décadence d’une Amérique, à contempler sur Fox. » Et en étant pessimiste, on pourrait même craindre que ça continue… « Avec la peur comme exutoire à l’ignorance. Alzheimer en prof d’histoire de nos enfances. »

L’un des points positifs que j’en ressors toutefois, c’est que Matmatah a choisi 2016 pour annoncer son retour.

Mais regardons maintenant vers l’avant.

« Je vis sur la route, derrière moi le passé.
Je passe entre les gouttes, je n’suis pas pressé. 
Qu’ai-je fait de mes rêves ? Où les avais-je laissé ?
Dans le vent qui siffle, j’entends les hommes hurler.
J’avance jusqu’à l’ivresse. »

Prenons nos plumes. Traçons nos routes. Ouvrons nos fenêtres. Volons vers nos horizons. « J’avance jusqu’à l’ivresse… »

Que cette année 2017 soit la plus belle possible pour vous et vos proches. Ayez toujours un horizon devant vous. Et avancez. Je vous souhaite de la réussite personnelle et professionnelle. Et surtout plein de nouveaux horizons.

Bloavezh mat !

MF

 

[RÉTROSPECTIVE] L’année 2016 en 16 tweets

2016 en 16 tweets

L’année 2016 touche à sa fin. Une année placée sous le signe du 49-3, de la folie Hanouna et de la renaissance du Stade Brestois. Entre autres.

Si jamais vous êtes passé à côté et que vous n’avez rien vu, voici une petite sélection totalement subjective des meilleurs tweets, du 1er janvier au 31 décembre 2016.

Grosse actualité début janvier. Il pleuvait.

Triste année pour le cinéma. En 2016, Star Wars aura perdu R2-D2 et la Princesse Leia, les Gendarmes ont vu s’en aller l’adjudant Gerber et Madame Cruchot, le Professeur Rogue d’Harry Potter a disparu, et Kev Adams a coécrit le scénario d’un long-métrage. Très très triste année.

D’autant plus que 2016 a duré 366 jours. Et personne n’avait pensé à prévenir Matt Damon.

Du grand écran au petit, il n’y a qu’un pas. Grosse révolution avec le passage en tout HD. Ça veut dire que les programmes diffusés sont de meilleure qualité. Enfin, l’image. Pas forcément le contenu…

En politique cette année, on a eu le droit à pas mal de choses marrantes Lire la suite

Couleurs primaires

« Alors les enfants, quelles sont les trois couleurs primaires ?

— Facile ! Ce sont le bleu, le rose et le vert !

— Et oui ! Bien joué, les enfants ! »

Scène de vie tout à fait classique dans la classe de CE2 de Mme Fontana que nous avions déjà rencontré dans « Redoubler la primaire ». Vous connaissez maintenant plusieurs élèves de cette classe (Nicolas, les François, Marine et les autres…) et vous n’êtes pas sans savoir que l’élection du délégué de classe approche à grands pas. Depuis notre dernière rencontre avec les élèves, deux pré-élections ont eu lieu dans des groupes de copains de la droite, du centre et de la gauche de la salle de cours.

Mais revenons d’abord un instant sur ces trois couleurs primaires :

Le vert : ça peut paraître assez surprenant comme ça, mais c’est une couleur primaire. Un groupe de copains de notre classe de CE2 représentait cette couleur. Mais cette année, ce n’était pas du Joly ! (Admirez au passage la qualité de ce jeu de mots) Ils se présentaient au nombre impressionnant de deux. Et c’est Yannick qui a gagné. On ne sait pas trop comment à vrai dire puisque personne ne le connaissait dans la classe. Personne : en haut, en bas, à gauche, à droite, personne ne connaissait Yannick.

Image rare de Yannick Jadot, représentant des Verts.

Image rare de Yannick Jadot, représentant des Verts.

Le rose : une couleur primaire avec beaucoup de nuances cette année. On y reviendra un peu plus tard, je vous le promets.

Le bleu : s’il y a bien une couleur qui a étonné tout le monde dernièrement, c’est celle-ci ! « Depuis quand le bleu est une couleur primaire ? Rien ne va plus… » A plusieurs endroits de la classe, nombreux étaient ceux qui pensaient qu’Alain était celui qui allait représenter les élèves de la droite et du centre de la classe à l’élection du délégué. Et d’ailleurs, personne n’imaginait non plus que c’était le cancre Donald qui serait devenu délégué de la classe voisine (la fameuse classe de l’oncle Sam). Personne, surtout pas le journal de l’école qui avait fait campagne pour que ce soit sa concurrente qui soit élue, concurrente qui était elle-même la petite copine d’un garçon qui avait été élu délégué il y a quelques années, enfin bref, c’est compliqué.

Il y a donc eu pas mal de bleus Lire la suite

Redoubler la primaire

En septembre dernier, la « rentrée déclasse » avait fait quelques victimes. Il semble donc normal que cette année les bulletins soient mauvais et que les primaires redoublent.

Si on traverse l’Atlantique, on se rend compte que ce sont les bulletins de santé qui tombent. Et ils vont tous très bien. (*)

hillary_clinton_vs_donald_trump

(* offre soumise à conditions)

 

Là, c’est précisément le paragraphe de l’article dans lequel je suis censé évoquer la situation française.  D’un côté, il y aurait la « primaire ouverte de la droite et du centre » qui n’a d’ouverte que le nom et qui est plutôt à droite qu’au centre. De l’autre côté, il y aurait la primaire-de-la-gauche-mais-on-ne-sait-pas-encore-trop-comment-ça-va-se-passer, ou alors la primaire des gauches, ou encore les primaires d’un peu tous ceux qui veulent devenir Président à gauche mais qui, faute d’argent ou de soutiens, ne deviendront pas candidats, parce que, mine de rien, on est dans une démocratie ou il faut pas mal d’argent et de soutiens pour pouvoir soumettre ses idées – bonnes ou (très) mauvaises – au vote des citoyens. Vous voyez l’idée ?

Pour tout vous dire, je n’ai pas vraiment envie de me plonger plus profondément là-dedans.

Alors je vous propose autre chose. Je vais vous parler d’une vraie primaire. Pour être précis, il s’agit de la classe de CE2 de Mme Fontana. Les réformes de l’Education Nationale étant passées par là, il y a beaucoup d’élèves dans cette classe…

En voici quelques-uns : tout à droite, près du radiateur, on trouve les inséparables Marine et Florian. Ils considèrent qu’ils sont les élèves les plus attachés à leur classe, mais ils n’aiment pas leur institutrice, et voudraient la changer. A côté d’eux est assis Nicolas. Enfin non, il n’est pas assis. Il est debout. Depuis qu’il est parti dans son délire « debout la classe », plus personne n’arrive à le faire s’asseoir. Toujours dans la partie droite de la salle, on trouve le petit Nicolas, ancien délégué de classe, toujours en train de lire les aventures d’Astérix le Gaulois. Il est entouré par sa bande de « copains » : Alain, Nadine, Nathalie, Jean-François, François et Bruno pour ne citer qu’eux.

Tout au milieu de la classe, il y a François et Jean-Christophe. Il y avait aussi Robert, mais il vient d’être viré après avoir montré son zizi à la maîtresse :/

Un peu plus à gauche, un troisième François (ça devait être l’année des F). Celui-ci est l’actuel délégué. Il est entouré de ses amis Manuel, Ségolène, Jean-Marc, Jean-Yves, etc. Pour être honnête, depuis quelques temps, c’est plutôt Manu qui est devenu le chef de la bande. On peut noter que Jean-Yves n’est pas souvent en classe, car il est aussi inscrit au CNED, et beaucoup d’élèves lui reprochent ce cumul. Le petit Emmanuel était assis à côté d’eux, mais Lire la suite

Un monde tout à l’envers

« Pour tout ce qui existe, il est une saison. Oui. Un temps pour détruire et un temps pour construire. C’est cela. Un temps pour garder le silence et un temps pour élever la voix. »
– Ray Bradbury, Fahrenheit 451.

Les Britanniques ont donné de la voix. En plus d’être de fervents supporters pendant l’Euro 2016, ils ont aussi été très nombreux à voter pour ou contre une sortie de l’Union Européenne. Le match entre le Remain et le Leave était gagné d’avance pour les pro-UE, au moment où le Premier Ministre David Cameron avait lancé l’organisation du référendum. L’euroscepticisme est monté petit à petit, jusqu’à renverser la tendance quand il a fallu que les sujets de la Reine Elisabeth II se rendent aux urnes.

brexit

Le Royaume-Uni souhaite donc quitter l’Union Européenne, avec 52 % de pro-Brexit. Enfin bon, tout n’est pas si clair que ça. Ce sont sourtout les Anglais et les Gallois qui veulent se barrer et qui ont fait pencher la balance. Les Écossais, les Nord-Irlandais, et même les Londoniens de London-même préfèrent rester membres de l’UE. Mais du coup, maintenant que la majorité a tranché pour la sortie, les bureaucrates de Bruxelles sont assez pressés de voir les Britanniques partir « sans divorce à l’amiable. »

Alors l’Ecosse veut maintenant revoir la question de son indépendance (qui avait pourtant été rejetée il y a quelques mois par peur de la sortie de l’UE), l’Irlande souhaiterait se réunifier, et à Londres, certains voudraient se détacher du reste de l’Angleterre pour garder une place centrale parmi les grandes villes de l’Union Européenne.

Grosse ambiance, quoi.

Un monde tout à l’envers…

kate-william-elisabeth

La responsabilité de ce Brexit a été rejetée en partie sur certains politiciens Lire la suite

Les Oscours 2016

Quelques jours avant la 88ème édition des Oscars du cinéma, et un an après la toute première édition des Oscours de la politique : nous passons la seconde. Vous êtes sur le point de découvrir qui succédera à Nicolas et François, les gagnants de l’an passé. Encore une fois, nos lauréats en verront de toutes les couleurs. Les Roses voudront se mettre au vert, les Bleu Marine vont voir rouge, et les Verts vont broyer du noir (comme toujours…)

Ce palmarès, effectué de manière totalement libre et effrontée, ne pourra être soumis à aucun recomptage des voix (ni des voies en cas de déroute.) Comme dirait le philosophe grec Nikos dans The Voice, « seule la voix compte ! » En l’occurrence, la voix, c’est moi. J’en profite donc pour déclarer cette seconde cérémonie ouverte (ou d’une autre couleur…) Oscours !

La meilleure séductrice

Après avoir été auréolée de l’Oscour du meilleur recyclage l’an dernier, Ségolène Royal aurait pu remporter cette l’année le prix de la meilleure séductrice grâce à sa rencontre avec le « bad boy » Justin Bieber.

segolene-justin

Mais non. Je ne suis pas du genre à recycler mes récompenses. (Par contre, mes vannes…) (Mais c’est une autre histoire.) (Fin de la parenthèse.) Il se trouve quand même par hasard que la winneuse de ce prix est elle aussi une as du recyclage. Emma Cosse. Secrétaire du parti écolo qui a été mise de côté par ses collègues après avoir accepté un poste de Ministre. Ambiance.

Alors pourquoi ce prix de séductrice pour Emma Cosse ? Tout d’abord pour avoir réussir à se faire loger dans un Gouvernement socialiste avec lequel elle semblait en désaccord quelques jours plus tôt. Et puis aussi parce qu’en brestois, son nom signifie « Elle me drague » (littéralement « elle m’accos' ») Et ça, c’est vraiment très fort !

De la poubelle au Ministère du Logement, il n'y a qu'un pas.

De la poubelle au Ministère du Logement, il n’y a qu’un pas.

Lire la suite