La galette-saucisse au patrimoine mondial de l’UNESCO

Quelques années après l’entrée du fest-noz au patrimoine culturel immatériel, c’est au tour de la célèbre galette-saucisse de débarquer à l’UNESCO. 

Les élections régionales permettent de mettre les enjeux cruciaux de notre société sur la table. Un véritable « buzz régional » a été lancé récemment par Gilles Pennelle au sujet de la galette-saucisse. Selon le candidat FN aux régionales 2015 en Région Bretagne, il s’agit d’un « élément de l’identité bretonne, aujourd’hui menacé. » Les réactions n’ont pas tardé à fuser de toutes parts, dénonçant notamment le lourd passé normand du candidat.

Galette_saucisse_bretagne

Alors que la France est en période d’état d’urgence, Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense et accessoirement candidat à la Région Bretagne, a pris les mesures qui lui semblaient nécessaires. C’est lui qui a formulé la demande expresse au Conseil Exécutif de l’UNESCO, pour permettre au monde de reconnaître cet élément primordial de la gastronomie bretonne à sa juste valeur. « L’état d’urgence nous permet de prendre des décisions exceptionnelles. Nous sommes confrontés à un cas extrême où la galette-saucisse est directement menacée. Cette mesure était primordiale pour la sauver. » D’autre part, toujours au Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, grande amatrice de cuisines locales, a déclaré que la galette-saucisse ferait progressivement son apparition dans certains manuels scolaires.

Interrogé par nos soins, Marc Le Fur pense qu’il s’agit avant tout d’une démarche électoraliste, mais il se dit « fier que la culture bretonne soit reconnue au fur et à mesure dans le monde, et que la galette-saucisse devienne au fur et à mesure un pilier historique de la Bretagne. » Son adversaire, Christian Troadec félicite « cette nouvelle victoire du lobby breton sur le plan international. » Il annonce par ailleurs qu’une usine de production de galettes-saucisses pourrait prochainement voir le jour à Carhaix. Interrogés, les responsables écologiques bretons, végans, n’ont pas souhaité s’exprimer sur ce sujet.

Toutefois, cette décision très rapide ne fait pas l’unanimité auprès de la population. Lire la suite