Les Oscours 2016

Quelques jours avant la 88ème édition des Oscars du cinéma, et un an après la toute première édition des Oscours de la politique : nous passons la seconde. Vous êtes sur le point de découvrir qui succédera à Nicolas et François, les gagnants de l’an passé. Encore une fois, nos lauréats en verront de toutes les couleurs. Les Roses voudront se mettre au vert, les Bleu Marine vont voir rouge, et les Verts vont broyer du noir (comme toujours…)

Ce palmarès, effectué de manière totalement libre et effrontée, ne pourra être soumis à aucun recomptage des voix (ni des voies en cas de déroute.) Comme dirait le philosophe grec Nikos dans The Voice, « seule la voix compte ! » En l’occurrence, la voix, c’est moi. J’en profite donc pour déclarer cette seconde cérémonie ouverte (ou d’une autre couleur…) Oscours !

La meilleure séductrice

Après avoir été auréolée de l’Oscour du meilleur recyclage l’an dernier, Ségolène Royal aurait pu remporter cette l’année le prix de la meilleure séductrice grâce à sa rencontre avec le « bad boy » Justin Bieber.

segolene-justin

Mais non. Je ne suis pas du genre à recycler mes récompenses. (Par contre, mes vannes…) (Mais c’est une autre histoire.) (Fin de la parenthèse.) Il se trouve quand même par hasard que la winneuse de ce prix est elle aussi une as du recyclage. Emma Cosse. Secrétaire du parti écolo qui a été mise de côté par ses collègues après avoir accepté un poste de Ministre. Ambiance.

Alors pourquoi ce prix de séductrice pour Emma Cosse ? Tout d’abord pour avoir réussir à se faire loger dans un Gouvernement socialiste avec lequel elle semblait en désaccord quelques jours plus tôt. Et puis aussi parce qu’en brestois, son nom signifie « Elle me drague » (littéralement « elle m’accos' ») Et ça, c’est vraiment très fort !

De la poubelle au Ministère du Logement, il n'y a qu'un pas.

De la poubelle au Ministère du Logement, il n’y a qu’un pas.

« Et ma télé est allumée, Emma t’es là… » Allez, mets la ouache, Fanch !

La meilleure adaptation littéraire

En 2015, nous évoquions le succès littéraire de « Merci pour ce moment » en hommage au Président-scootériste. Dans un autre registre cette année, « La France pour la vie », ou l’histoire vraie d’un gars qui a changé, est le nouveau phénomène de la littérature française.

Quand il aura résolu tous ses soucis judiciaires, l’homme qui a arbitré « la violente campagne électorale américaine entre Obama et Bush » sera prêt à recevoir le prix Goncourt… Et à entrer lui-même dans une rude campagne pour l’Elysée contre l’homme-qui-aura-inversé-la-courbe-du-chômage et la femme-qui-voudrait-carrément-inverser-la-France. Ajoutez à cela Troadec et Mélenchon, les seconds rôles qui ont déjà présenté leur candidature, pour avoir un quintet gagnant de toute beauté. Avec ça, on tient un véritable scénario de roman d’anticipation. Avis aux écrivains.

Le « Jeanne Oscour »

J’inaugure un prix tout spécial ce soir pour un personnage politique qui l’est tout autant. De buzz en éclats, il aura brillé comme jamais durant les douze derniers mois, et c’est particulièrement son sketch « Jeanne au secours ! » du 1er mai 2015 qui a marqué les esprits.

Euh... On t'a reconnu, Jean-Marie...

Euh… On t’a reconnu, Jean-Marie…

Véritable héros de tragi-comédie familiale, le patriarche Le Pen se démène comme un beau diable pour animer un parti que le reste du clan tente justement de dédiaboliser. (Mais il faut croire que ce n’est pas suffisant, puisque même en Bretagne, près de 20% des votants aux dernières élections ont offert leur voix à un Normand… Comme quoi, on peut être contre les migrants et voter pour eux.)

Et si finalement, les frasques de Jean-Marie étaient un complot pour donner encore plus de visibilité au reste de « sa famille » ? Hein ? On nous cache des choses ! Selon lui, « ils » veulent le tuer, mais il se sent prêt à vivre jusqu’à 100 ans pour leur plus grand plaisir. Il joue au loup pour le mardi gras, il fredonne les plus beaux airs de son répertoire pour Noël, que nous prépare-t-il encore pour les prochains mois ?

Bref, reprenons notre sérieux un instant.

Le meilleur blockbuster américain

Parce que le lauréat suivant est également un candidat très sérieux pour bousculer les codes. Outre-Atlantique, l’extrême-droite est encore plus à droite. Stratégie plutôt adroite, car, comme on dit : « Plus c’est gros, plus ça passe ! »

trump

L’Oscour du blockbuster US est donc attribué à un dénommé Donald. Et son programme pour les prochaines élections fait fureur (à moins que je ne me sois trumpé d’orthographe…) Il souhaite notamment bâtir un mur entre son pays et le Mexique, entièrement financé par ces derniers, et surtout stopper l’immigration massive à laquelle font face les Etats-Unis. Bah oui, il ne faudrait tout de même pas que les Amérindiens-pure-souche se sentent en minorité dans leur pays…

Tant qu’on y est, je me permets de lui suggérer quelques idées supplémentaires. Pourquoi ne pas installer des restaurants de type Mac Do’ dans les bastions de Daesh, et de les alimenter de nourriture ignoble pour permettre de détruire le terrorisme de l’intérieur ?

Le meilleur espoir masculin

Allez, retour en France. On va récompenser la jeunesse, cette fois-ci. Et en ce moment, Alain Juppé part en live !

Les aléas du direct… Considérons cela comme une erreur de jeunesse. Au même titre que ses parties de beer-pong improvisées et ses quelques pas de danse, surement pour préparer un éventuel « mano a Manu » avec Valls en 2017…

Je vous le dis, c’est un espoir. Et l’espoir fait vivre. Et qui vivra verra. Et verra bien qui rira le dernier.

Et l’Oscour du meilleur comédien

Avoir à la fois le premier rôle et le second rôle, ça ne ferait pas trop d’rôles ? Visiblement, non. C’est en effet notre agent double qui remporte le prix le plus prestigieux de ce classement. Le régional de l’étape, qui était sur tous les fronts, a cumulé les victoires durant les derniers mois.

Ça mérite bien une petite photo-souvenir !

Ça mérite bien une petite photo-souvenir !

Mi-nistre de la Défense en semaine, et mi-Président de la Bretagne en week-end. Il n’est peut-être pas toujours là où on l’attend (en Bretagne par exemple… Coucou les agriculteurs !), mais il est partout où on ne l’attend pas forcément (dans un avion, sur le pont d’un bateau). Tenez, vous vous attendiez à le voir répondre à mes demandes d’interviews ici, pendant la campagne des régionales ? De là à s’imaginer que les dés sont pipés, et qu’il aurait gagné d’avance ces Oscours, il n’y a qu’un pas…

Quoi qu’on dise, ce monde des peopolitiques (ou des pipolitiques, pour les amateurs de flûte à bec. N’EST-CE PAS, DONALD ?) continuera de tourner de la même façon. L’année prochaine, vous pouvez être sûrs qu’il y aura encore la foule.

C’était votre serviteur, Mattéo Fonzatti, en direct de la cérémonie des Oscours 2016. Kenaciao !

MF

Une réflexion sur “Les Oscours 2016

  1. Pingback: Les Oscours 2017 | Mattéo Fonzatti

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s