Rentrer déclasse

C’est la rentrée. Et Yoann Gourcuff n’a toujours pas de club. (Mais ça, beaucoup de gens s’en footent.)

J’ai constaté que les deux articles que vous avez plébiscités ici, jusqu’à présent, sont les Oscours et les Chroniques du Bout du Monde. Soit. Vous aimez donc la politique et la musique. Je vous en remercie, vous allez être (re)servis !

Vient donc la fin de l’été. Et l’occasion pour moi de vous proposer cet édito, dans lequel je médite haut, et fort. Je ne médis pas contre l’été, même si on a eu du mal à le trouver. A Brest, certains cherchent toujours un temps mieux, et d’autres (malins) sont partis, tant mieux !

Chez nos chers politiques, ce fut un été agité… Et donc un été à JT. Puisque maintenant tous les médias reprennent en boucle le moindre pas de travers. Ou de travert. Parlons-en, des Verts ! La définition du pessimisme étant de voir le Vert à moitié vide.

En septembre 2013, le joyeux Noël Mamère quitte le navire d’EELV. Qui aurait pu penser que le départ de ma mère eût des effets père vert ? Pour promouvoir son nouveau bouquin « Ecologie ou gauchisme, il faut choisir » François de Rugy claque la grande porte du parti écolo français. A mon avis, il vient surement de trouver la réponse à la question qu’il posait dans son bouquin précédent : « À quoi peut bien servir un député écolo ? » A rien sans doute. Et c’est pour cela qu’il se Coupe du Monde, de Rug(b)y.

De Rugy : retourner sa veste, toujours du bon côté

De Rugy : retourner sa veste, toujours du bon côté

Et le mieux placé pour le suivre porte bien son nom. Jean-Vincent Placé se verrait bien, dit-on, en ministre socialiste. Fin du parti écolo pour lui aussi. Et fin du parti écolo tout court ? Le parti de Cosse s’écosse, c’est la fin des haricots, les carottes sont cuites, les petits pois sont rouges, hé pinard ! Pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour. EELV a la gueule de bois en cette rentrée… Europe-Ecologie Les Verres. Finalement, c’est peut-être mieux que d’avoir la langue de bois de tous les autres partis.

Quand on vire à tribord, c’est la Marine. Et à l’extrême-tribord, c’est la Marine Le Pen. Et son Front de plus en plus large. Opposée dans une lutte fratricide contre son père. Parricide donc. Avec elle, ses alliés. Contre elle, son Aliot. Drôle de famille ! Jean-Marie est donc viré du parti qu’il a créé, mais il n’est pas loin. Il ne souhaite même pas voir sa propre fille accéder à l’Elysée en 2017, qu’il se rassure : nous non plus !

Pendant ce temps, grâce à Paris Match, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont passé de superbes vacances en Corse. Dans le petit port de Photoshoppio.

sarko-carla

Et après ce court interlude (un interlude n’est déjà pas très grand, je vous laisse imaginer la taille d’un court interlude…) on revient de droite à gauche. L’Université d’été du PS a connu sifflets et prises de bec. Et pourtant, on ne pourra pas reprocher à Manuel Valls de ne pas avoir mouillé la chemise.

valls-chemise

« Agir en commun » Commun ouragan, sans doute. François Hollande nous avait tellement habitué à se faire tremper par la pluie, qu’on ne pensait pas que le soleil pouvait avoir les mêmes effets. Et quand Valls sue, ça se sait.

Et voilà, les régionales approchent. On aura encore le droit à un peu de remaniement dans les prochains mois. Il y aura surement plusieurs changements de place.  Tout le monde est prêt pour la rentrée des classes, même si rentrer déclasse…

Kenaciao !

MF

Une réflexion sur “Rentrer déclasse

  1. Pingback: Redoubler la primaire | Mattéo Fonzatti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s